PRESS RELEASE

COMMUNIQUE DE PRESSE

Année 2014 Selectionnée
Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola.



N°: 225/2014
27 novembre 2014 [Accra-Ghana]

LE TEC CEDEAO EN MESURE D’ETRE MIS EN OEUVRE EN DEBUT JANVIER 2015

Le tarif extérieur commun de la CEDEAO (TEC) est en mesure d’être mis en œuvre à compter du 1er janvier 2015, ont estimé ce jeudi 27 novembre 2015 à Accra les ministres des Finances et les directeurs généraux des douanes des Etats membres de l’organisation sous-régionale.

A l’issue d’une rencontre d’une journée précédée et préparée par la 16ème réunion du Comité conjoint CEDEAO/UEMOA de gestion du TEC, ministres et responsables douaniers ont souligné que les Etats membres et les deux commissions (CEDEAO et UEMOA) peuvent lancer le TEC dès le début de l’année prochaine malgré les défis susceptibles d’être notés au début.

La réunion a rappelé que le règlement sur les mesures de protection complémentaires ouvre une fenêtre de flexibilité aux Etats membres pour s’ajuster au TEC en tenant compte de certaines conditions particulières pour faciliter le processus aux uns et aux autres.

Puis, sur avis du comité de gestion du TEC, les ministres des Finances des Etats de la CEDEAO ont décidé d’accélérer les travaux sur le code communautaire des douanes, le mécanisme de suivi et la révision de la décision créant le comité conjoint de gestion du TEC en vue de renforcer l’union douanière.

Il a aussi été décidé l’organisation, avant la fin de l’année 2014, d’une réunion régionale préparatoire de la renégociation des droits consolidés à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Parallèlement, la Commission de la CEDEAO prendra les mesures appropriées pour assurer l’application uniforme des mesures complémentaires de protection.

La réunion des ministres et directeurs généraux des douanes a aussi recommandé aux Etats de la CEDEAO de se conformer à un respect intégral des protocoles de la Communauté, en particulier le Schéma de libéralisation des échanges.

Enfin la Commission de la CEDEAO a été mandatée pour travailler avec la Banque mondiale et d’autres institutions afin d’élargir l’étude pour qu’elle puisse couvrir les plus petites économies et les pays sans littoral.

La réunion, dont la séance d’ouverture avait été présidée par le ministre des Finances du Ghana, Seth Terkper, a été marquée par une allocution du commissaire de la CEDEAO au Commerce, aux Douanes et à la Libre circulation, Ahmed Hamid, qui a rendu un vibrant hommage aux autorités ghanéennes, notamment au président John Dramani Mahama, pour leur engagement dans la réalisation des idéaux de l’organisation.

Hamid  a ensuite souligné l’importance de cette rencontre qui, a-t-il dit, «envoie un signal fort d’engagement de la Communauté à évoluer vers l’établissement, au mois de janvier 2015, d’une union douanière conformément aux vœux des chefs d’Etat». Il a, en outre, évoqué les différentes activités préparatoires entreprises par la Commission et les Etats pour assurer le démarrage effectif du TEC à date due.

Quant à l’ambassadeur d’Allemagne au Ghana, Ruediger John, il a souligné l’importance d’un tarif extérieur pour une région comme l’Afrique de l’Ouest en ce qu’il peut, à l’instar de ce qui a produit l’Union européenne actuelle, donner lieu à une plus grande intégration et à une coexistence pacifique entre Etats membres.

Dans son allocution d’ouverture, le ministre des Finances du Ghana a, pour sa part, encouragé ses interlocuteurs à trouver un terrain d’entente afin que la région puisse entrer dans la nouvelle année avec le TEC de la CEDEAO; soulignant qu’une réforme d’une telle envergure ne se fait pas sans difficultés, d’où son invite aux uns et aux autres à œuvrer ensemble sans relâche à résoudre collectivement les difficultés.

Tekper, qui a insisté sur les nombreux avantages que comporte la mise en œuvre du tarif extérieur commun de la CEDEAO, a estimé que celui-ci constituera une étape capital dans la réalisation de la Vision 2020 de l’organisation, qui est de passer d’une CEDEAO des Etats à une CEDEAO des peuples.

 


Envoyez vos remarques à : webmaster@ecowas.int
Site Créé et géré par le Centre Informatique Communautaire (CIC) en collaboration avec la Direction de la Communication
Copyright © CEDEAO 2003