PRESS RELEASE

COMMUNIQUE DE PRESSE

Année 2013 Selectionnée
Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola.



N°: 225/2013
27 juillet 2013 [ Ouagadougou-Burkina Faso]

RECOMMANDATIONS POUR LA PRESERVATION DES BIENS CULTURELS EN AFRIQUE DE L’OUEST

La réunion des directeurs du patrimoine culturel et des musées des Etats de la CEDEAO a pris fin ce vendredi 26 juillet 2013 à Ouagadougou sur d’importantes recommandations dont la mise en œuvre devrait permettre la préservation et la promotion en Afrique de l’Ouest des biens culturels ainsi que des activités y afférentes. Au l’issue des exposés et travaux d'analyse des trois groupes de travail constitués à cet effet, les participants ont recommandé à la Commission de la CEDEAO de mettre en place les mécanismes nécessaires en vue d’améliorer la communication entre les organisations régionales (CEDEAO et WAMP) et les Etats membres pour une coordination plus efficace des programmes et des activités culturels. La rencontre était le fruit d’une collaboration entre la CEDEAO et le Programme des musées de l’Afrique de l’Ouest, communément appelé WAMP (pour West African Museums Programme), basé à Ouagadougou et se consacrant spécifiquement au développement des musées privés, communautaires, spécialisés et publics de la sous-région. La CEDEAO se devra également de développer un système d'information harmonisé et standardisé sur la gestion de la culture (CMIS) pour l’Afrique de l’Ouest en vue de la promotion d’une information et de données statistiques crédibles aux fins de la planification, de la mise en œuvre et de la mobilisation de ressources dans le domaine de la culture. Il est aussi recommandé à l’organisation de développer et coordonner la mise en œuvre d'une stratégie complète de renforcement des capacités (institutionnelles et personnelles) pour la région en vue de combler les lacunes en la matière dans le domaine des musées et des monuments. Mener un plaidoyer dans ses Etats membres pour l’amélioration du financement et le déploiement d’un personnel approprié pour une gestion plus efficace des musées et un meilleur contrôle du trafic illicite des biens culturels fait également partie des tâches dévolues à la Communauté par la réunion. Le plaidoyer devrait, en particulier, s’étendre aux chefs d'Etat en vue de l’institutionnalisation d’un mécanisme de financement pour la propagation de la culture dans la région. La CEDEAO devra enfin mettre en place une plate-forme de partage d'informations sur les contenus des programmes d’enseignement existants dans les Etats UEMOA pour l'intégration de la culture dans le système éducatif des pays anglophones et lusophones de la région, conformément à la Déclaration de Khartoum de 2006. Pour ce qui est des Etats, il leur a été recommandé de mettre en place les mécanismes nécessaires à l’amélioration de la communication entre les correspondants nationaux et leurs directeurs du patrimoine respectifs pour une coordination plus efficace des programmes et des activités culturelles. Ils devront aussi constituer un personnel qualifié qui sera chargé de toutes les questions relatives au système d’informations harmonisé et standardisé sur la gestion de la culture (CMIS) comme étape vers la réduction des lacunes au niveau national. Enfin les quinze Etats de la CEDEAO ont été appelés à améliorer le financement et le déploiement d’un personnel approprié pour une gestion plus efficace des musées et un meilleur contrôle du trafic illicite de biens culturels. Ouverte quatre jours auparavant dans la capitale du Burkina Faso, la rencontre s’est déroulée en présence d’experts issus de l’Unesco, de l’Union africaine, du Fonds du patrimoine mondial, de l’Association ouest-africaine d’archéologie (AOAA), du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad), du Conseil international des monuments et des sites (Icomos), de l’Ecole du patrimoine africain (EPA), de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI)… Dans son allocution de clôture, la directrice du patrimoine culturel de Côte d’Ivoire, Mme Chantal Nguessan, qui présidait la rencontre, s’est réjouie de l’élaboration d’un plan d’action quadriennal (2013-2016) pour la préservation et la valorisation du patrimoine culturel mettant l’accent sur la formation et la mobilisation de ressources. Ce plan d’action décliné en propositions concrètes permettra à la CEDEAO de se doter d’un outil efficace de gestion du patrimoine culturel et des musées de la sous-région, a ajouté Mme Nguessan, dont le pays assure la présidence en exercice de la CEDEAO. «En tant que professionnels du patrimoine, nous sommes prêts à accompagner la CEDEAO dans cette tâche en collaboration avec nos institutions nationales et régionales», a-t-elle encore dit, avant de plaider pour «une plus grande synergie» entre institutions nationales et organisations régionales chargées du patrimoine culturel. Pour sa part, le Pr Abdoulaye Maga, directeur de l’éducation, de la culture, de la science et de la technologie de la Commission de la CEDEAO, a donné l’assurance que son institution examinera avec toute l’attention requise les recommandations formulées par la réunion de Ouagadougou en vue de leur application suivant le processus communautaire d'adoption. Quant au secrétaire général du ministère de la Culture et du Tourisme du Burkina Faso, M. Jean-Claude Dioma, qui a présidé la cérémonie de clôture de la réunion, il a assuré que les autorités de son pays mettront tout en œuvre pour appuyer les recommandations et le plan d’action quadriennal et ce, dès la toute prochaine réunion des ministres de la Culture de la CEDEAO, prévue en 2014 à Niamey, au Niger. «J’espère ardemment que cette initiative de la CEDEAO et du WAMP aura permis de poser les jalons d’une meilleure coopération culturelle sous-régionale et que cela renforcera la collaboration inter-Etats à travers la réalisation de projets communs sous l’égide de la CEDEAO et du WAMP», a conclu M. Dioma.


Envoyez vos remarques à : webmaster@ecowas.int
Site Créé et géré par le Centre Informatique Communautaire (CIC) en collaboration avec la Direction de la Communication
Copyright © CEDEAO 2003